· 

Conférence de citoyens et "Voyage au centre de la terre"

Après une première séance parisienne de « formation » à Paris fin mai, l’Andra organise une plongée à 500 m sous terre de Bure, les 11 et 12 juin 2021, dans le cadre de la conférence de citoyens sur la phase industrielle pilote de Cigéo.

Une conférence de citoyens, mais pour quoi ?

Leur mission est de taille. 20 citoyennes et citoyens, censés représenter la société française devront «  rédiger un avis, dont le contenu rendu public servira à l’Andra pour organiser la phase industrielle pilote en adéquation avec les attentes de la société ». (Claude Brévan, présidente du Comité de pilotage)
Demander à 20 personnes de participer au lancement d’un gigantesque chantier, estimé entre 6 à 12 milliards d’euros, est une opération pour le moins exceptionnelle.
Qu’entend-on au juste par « attentes » d’une société, confrontée, depuis plus de trente ans, à un projet de méga-poubelle atomique imposé à coup de mensonges et d’achat des consciences ? Organisée en hâte par l'Andra, la démarche a de quoi inquiéter. Elle n’était pas prévue initialement et vient ajouter une complexité supplémentaire au mille-feuilles concertatif déployé actuellement sur le territoire.

Un geste ultime, voire désespéré

Perte de confiance en l'Andra, toujours dans l'incapacité de prouver la faisabilité en toute sécurité du projet Cigéo ? Besoin ultime d’associer, en trompe-l’œil, la société civile au lancement déguisé de Cigéo sous couvert de nouveaux tests ? Rappelons que cette idée de phase industrielle pilote est sortie, officiellement, d’une précédente conférence de citoyens en 2014, à l'issue et hors du débat public de 2013.
Besoin de contrer un désamour de plus en plus palpable ces derniers mois, tant au niveau local que national ? Que penser du timing de cette consultation planifiée au moment du procès des malfaiteurs de Bure, une manière de poursuivre la stratégie amorcée il y a quelques années : la démocratie avec celles et ceux qui " jouent le jeu " tandis que les soi-disant méchants se retrouvent à la barre ? Pour les promoteurs de Cigéo, l’expression citoyenne, essentielle mais insaisissable (débat public 2013, approches sociologiques, etc.) doit être recueillie, une bonne fois pour toute, pour pouvoir instruire l’autorisation de Cigéo.

Pour rassurer le monde du BTP ?

« Les conclusions que l’Andra retirera de cette concertation permettront de compléter le Plan directeur de l’exploitation de Cigéo (PDE), pièce essentielle du dossier de demande d’autorisation de création (DAC), en y intégrant une expression citoyenne. » (CONSTRUCTION CAYOLA.com.)
On imagine aisément que le BTP piaffe d’impatience, la première tranche de Cigéo, maquillée en phase d'essai, représentant un très beau marché à venir…

Boudée par les organisations nationales contactées par le comité de pilotage

France Nature Environnement, Global Chance, le Groupement des scientifiques pour l'information sur l'énergie nucléaire et Greenpeace ont refusé de participer à cette mascarade, ont décliné l'invitation à intervenir, allant même jusqu'à demander au comité de pilotage de l'annuler. Sur la forme, elles rappellent que l'Andra y est juge et partie, en tant qu'exploitant qui organise et qui finance. Sur le fond, le périmètre de la concertation ne permet pas de se prononcer sur l'opportunité du projet Cigéo qui est par ailleurs présenté comme "arrivé à maturité" malgré les nombreuses interrogations et les manques soulevés par l'Autorité Environnementale au début de l'année.

Toute en illusions et sans effet

« Au terme de ce processus, l’Andra s’engage à se prononcer en retour sur l’avis citoyen et d’en présenter les conclusions, tant pour l’élaboration du dossier de demande d’autorisation de création (DAC), que pour la suite de ses démarches de concertation. »
Le dernier exercice dans le genre a plus que déçu. La « convention citoyenne pour le climat », vaste opération de communication élyséenne, ne fit qu’accoucher d’un piètre résultat, engendrant au passage beaucoup de frustrations et de désillusions.
Pour cet exercice commandité par l'Andra, seul comptera le fait qu'un avis citoyen a été posé. Positif, nuancé ou négatif, il ne changera strictement rien au processus menant à Cigéo. Ou comment se moquer du monde.

La conférence de citoyens se déplace à Bure

La Coordination Stop-Cigéo, ayant refusé une nouvelle fois toute participation à un processus concertatif « bidon », souhaite aux 20 tirés au sort une belle immersion sous terre à Bure, façon Jules Verne. Puissent-ils ne pas céder au mirage déployé ?

 

 

Communiqué  du 10/06/2021 de la Coordination Stop-Cigéo (Collectifs Burestop55, Cedra 52, Cacendr, BZL, Eodra, HV de Gondrecourt-le-Château, MNE)

 

www.burestop.eu / https://cedra52.jimdofree.com/

Plus d'infos sur le projet Cigéo : Cigéo, coffre-fort géologique ? Le mythe démystifié

Écrire commentaire

Commentaires: 0