· 

Comprendre comment Cigéo aménage déjà le territoire

L'année 2020, concernant Cigéo, sera certainement sournoise : entre dépot de dossiers importants pour l'Andra et reprise de travaux dans le secteur de Bure, il va falloir être vigilant-e pour réaliser un travail de veille informative mais aussi sur le terrain. Il nous faudra partir à la recherche de ces informations, les compiler, pour mieux savoir ce que nous pourrons en faire. Sournoise, 2020, parce que c'est une année qui donnera l'impression que Cigéo avance à grands pas méprisants, alors que le fond du dossier n'est pas solide (nous y reviendrons) et les nouveaux retards (l'Andra ayant insisté toute l'année 2019 sur la remise  - qui n'a pas eu lieu - de deux demandes fondamentales : la déclaration d'utilité publique et la demande d'autorisation de création) confortent dans le fait qu'elle n'est pas prête.

 

Nous l'expliquons dès que l'on peut : Cigéo, ce ne serait pas "que" 270 kilomètres de galeries souterraines. Il déploierait aussi ses tentacules en surface. Il le fait déjà insidieusement depuis 20 ans à travers les GIP Haute-Marne et Meuse. Le projet de territoire signé l'année dernière (une enveloppe de 500 millions d'euros prévus sur cinq ans pour accompagner la construction de Cigéo) poursuit sous couvert de "dynamisme, d'attractivité et de développement" l'asservissement du territoire.

 

Parallèlement, les aménagements préalables (toujours ce sens de la formule) ont débuté doucement mais sûrement depuis quelques temps. Les aménagements ou travaux préalables, ce sont l'ensemble des études à réaliser et des raccordements à concevoir pour permettre la construction du centre s'il était autorisé : de l'énergie, de l'eau, et des transports. Ces chantiers vont être lancés progressivement et modifieront en profondeur la vie en surface avant l'autorisation de Cigéo*. Les bulldozers ne vont peut-être pas tarder à faire leur retour...

 

Alors que Cigéo est loin d'être sur les rails. Cigéo patine, boit la tasse dans son échec.

 

Mais l'Andra refuse de l'assumer. Le dire serait le début du renoncement. Être honnête serait reconnaître l'impasse. Pour donner l'impression d'avancer, l'Andra opte pour l'esbrouffe, mène des concertations dans les villages avec des thêmes comme l'aménagement du cadre de vie, propose des réunions publiques très calibrées pour associer la population locale à la destruction programmée de son lieu de vie.

 

Il suffit de consulter la page "concertation" du centre Andra Meuse/Haute-Marne pour saisir l'étendue de la farce, annonçant "Cigéo, un projet construit dans le dialogue". Lisons plutôt "Cigéo, le dialogue construit le projet", la nuance étant de taille : les participant-es sont invité-es à participer à la construction de Cigéo. Pas au cheminement qui mène à ce choix. D'où l'image proposée pour illustrer cette communication  (Le Monde, dessinateur Aurel )

 

Les autres maîtres d'ouvrages des travaux de Cigéo, comme SNCF ou RTE sont aussi invités à présenter "leurs projets" dans ces concertations.

 

Ayant bien cela en tête afin de ne pas se laisser abuser, il est possible de se rendre à une de ces réunions pour prendre la mesure de l'arrogance (et jouer le rôle d'éclaireur !) :

 

réunions dans le cadre des "concertations de l'Andra" de RTE : le 13 janvier et le 12 février à 18h15, salle Bellevue à Bure
Inscription par mail à l’adresse : concertation-cigeo@andra.fr ou par téléphone au 03.29.75.53.73 : "Du 13 janvier au 12 février 2020, le public a la possibilité de prendre connaissance du projet proposé par RTE et d’apporter ses contributions sur l’emplacement du poste, son intégration dans l’environnement et les lignes souterraines à construire."

 

- concertation préalable relative à la mise en compatibilité des documents d’urbanisme du schéma de cohérence territoriale (SCoT) du Pays Barrois, du plan local d'urbanisme intercommunal (PLUi) de la Haute-Saulx et du plan local d'urbanisme (PLU) de Gondrecourt-le-Château avec le projet de centre de stockage Cigéo du 6 janvier au 14 février : un atelier de concertation le 21 janvier (18h30, Espace Ecurey Pôles d'avenir à Montiers sur Saulx) et réunion publique le 5 février (18h30, même lieu.

 

N'hésitez pas à ensuite nous faire des retours, en discuter avec nous : ce travail de collecte d'infos, nous devons le réaliser ensemble !

________________________________________________

* À ce sujet, et pour aller plus loin, vous pouvez visionner la conférence "Cigéo, un projet à très haute tension" réalisée dans le cadre de notre cycle de conférences grand-est autour de Cigéo et du nucléaire, mise en ligne ici : partie 1 - partie 2

Écrire commentaire

Commentaires: 0