· 

Bure Cigéo and co : les infos en vrac de la semaine 48 !

~ L'EXCUSE - LE MENSONGE

Le 21 novembre Commission Nationale d'Évaluation 2 chargée d’évaluer les résultats des recherches sur la gestion des déchets radioactifs de haute activité à vie longue devait venir présenter son 13ème rapport. Sauf que.. la CNE n'est pas venue.

 

 

La CNE a évoqué une excuse digne d’un élève craignant un contrôle surprise pour prévenir qu’elle ne sera pas finalement pas présente à Joinville pour présenter son dernier rapport : un problème de location de véhicule à Paris !


Ainsi, la CNE a posé un lapin aux membres du CLIS, aux participants à cette assemblée générale, démontrant ainsi son mépris pour les ploucs (nous) chez qui les papis du nucléaire rêvent d’enfouir les déchets radioactifs les plus virulents, pour des millions d’années.
De nombreux participants avaient effectué beaucoup de kilomètres pour assister à cette réunion à un horaire difficile à concilier avec une vie professionnelle pour finalement être prévenus au dernier moment. Les membres de la CNE craignaient-ils de ne pas pouvoir (savoir?) répondre aux questions ?


Alors que l’ASN, l’IRSN, l’ANDRA, elles-mêmes doutent de la pertinence du choix de l’enfouissement géologique, depuis quelques années les rapports de la CNE sont une ode à l’enfouissement et délivrent un quasi blanc seeing à Cigéo !

 

 

Extrait du rapport 13 de juin 2019.
Page 5 « La Commission considère comme robuste le socle des connaissances acquises par l’Andra et ses partenaires et apprécie favorablement l’effort de synthèse et l’analyse critique entrepris. Le dossier de demande d’autorisation de construction (DAC) de Cigéo pourrait ainsi être déposé en 2020 »

 

Extrait du rapport 13 de juin 2019.
Page 8 "Les études de l’Andra permettent de garantir la faisabilité de Cigéo."

 

Bref, tout va bien.

 

La situation ne serait pas si grotesque si ces scientifiques émérites et soi-disant indépendants n’influençaient pas les sénateurs et les députés, membres de l’OPECST, et de manière générale les décideurs de ce projet.

L’ambiance feutrée du Sénat et de l’Assemblée Nationale convient manifestement mieux à ces « gens », que celle moins consensuelle des populations concernées anti ou pro poubelle, qui ont souvent des interrogations légitimes sur la transformation radicale de leur territoire.

Est-ce le chant du cygne pour cette institution, donnée en voie de disparition par des instances gouvernementales… ?

 

Enfouir les déchets radioactifs, c’est non, mais nous sommes partants pour enterrer la CNE !

 

 

 

Voir le communiqué de presse

 

 

 

~ PARTICIPATION DU CEDRA AU RASSEMBLEMENT CONTRE STOCAMINE À WITTELSHEIM LE 23 NOVEMBRE

photo publiée sur : https://information.tv5monde.com/info/alsace-manifestation-pour-le-destockage-des-dechets-dangereux-du-site-stocamine-333637

 

 

Nous étions présent-es lors de ce rassemblement important pour exiger le déstockage total des déchets industriels dangereux enfouis depuis bien trop longtemps à 500 mètres sous terre dans les anciennes mines de potasses alsaciennes.

 

 

Une occasion de rappeler que nos combats sont les mêmes : Stocamine est l'illustration même des mensonges auxquels il ne faut pas croire, et avant tout celui de la réversibilité.

 

Une occasion aussi de soutenir nos camarades de Destocamine que nous avons eu l'occasion de rencontrer à plusieurs reprises cette année :

Lors de leur passage à Montiers-sur-Saulx pour le cycle de conférences grand-est en mars 2019. Nous en avions même profité pour jumeler Bure et Wittelsheim !

- lors de leur venue aux Festival des Bure'lesques en août 2019 où ils avaient été invités pour présenter Stocamine et les similitudes avec le projet Cigéo,

 

- et à Vent de Bure à Nancy en septembre 2019, une fois de plus en soutien à la lutte contre le projet Cigéo !

 

 

~ FIN DU DÉBAT PUBLIC PNGMDR - Conclusions de la CPDP

Et comme titrait le JHM, "Défiance : maître mot du débat sur les déchets".

La plupart des articles relatent ces mêmes faits : dans ses conclusions présentées le 25 novembre, la CPDP insistait comme une évidence sur le désamour grandissant de la population pour ces débats publics. Faible participation, craintes que tout soit décidé même chez les participant-es, le débat public est un outil qui ne convainc plus. Les questions d'éthique et de gouvernance sont celles qui ont le plus rythmé ces cinq mois de débats. On a hâte de voir comment la DGEC va s'y prendre pour laisser penser que les considérations exprimées sont prises en compte !

 

 

Car ces derniers temps, on ne peut pas dire que les signaux envoyés marquent un quelconque gel : EDF continue de s'accaparer les terres autour des sites nucléaires, l'État envisage de construire 6 nouveaux EPR, la déclaration d'utilité publique de Cigéo devrait être déposée d'ici la fin de l'année et le projet de territoire a été signé le mois dernier (rappel : 500 millions de financements publics seront déversés en Haute-Marne et en Meuse ces prochaines années)...

 

~ SUSPICION DE CONTAMINATION RADIOACTIVE À SAINT-DIZIER

Combien d'articles de ce genre les habitants d'Haute-Marne et de Meuse sont ils amenés à lire dans leurs presses locales si en plus Cigéo à Bure et la laverie nucléaire et l'unité de décontamination nucléaire d'Unitech à Suzannecourt se faisaient ? L'industrie nucléaire n'est-elle pas entrain de nous faire accepter le risque nucléaire en nous le faisant avaler à petite dose avec le café en ouvrant le journal du matin ?

 

Nous avons appris hier dans le JHM que deux employés de la base de maintenance nucléaires Socodéi à Saint-Dizier avaient été emmenés jeudi à l'hôpital par les sapeurs-pompiers. À ce jour, on ne sait pas de quoi il s'agit. Le service de communication de la base parle d'une activité anormale détectée par une machine de contrôle. Mais tout va bien à la base et aucun danger pour l'environnement. Ami-es bragard-es, il va falloir s'habituer !

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0