· 

Les conférences de la semaine : Commercy, Troyes, et Reims !

Attention, le train en direction de la région Grand-Est va partir...

Tenez-vous prêt-es pour un nouveau voyage vers... un avenir rayonnant !

________________________________________________________________

Séance d'ouverture : ANTINUCLÉAIRES, MAIS POURQUOI ?

Les origines du nucléaire : Le Monde comme Projet Manhattan

Intervenant : Jean-Marc Royer, auteur du livre "Le Monde comme Projet Manhattan"
Lundi 25 novembre – Commercy – Local Là Qu’on Vive (17 rue de la paroisse) – 20h – affiche/infos
Mardi 26 novembre – Troyes – Maison des associations (salle des conférences) – 19h – affiche/infos

L’Histoire est toujours écrite par les vainqueurs. Cela est particulièrement vrai  s’agissant du nucléaire, car les enjeux politiques, militaires et idéologiques liés à cette question ont toujours été et restent énormes. Aussi est-il nécessaire de revenir sur sa genèse afin d’en saisir les conséquences passées, présentes et futures. En outre, prendre en compte toutes les dimensions du nucléaire permet de comprendre à quoi nous avons affaire et, ce faisant, de mieux nous opposer à « cette figure de la mort la plus terrible que l’humanité ait jamais inventée ».

On vous propose donc un petit voyage dans le passé…

Début août 1945, le monde – sidéré – découvre la puissance du feu nucléaire présentée, dans les journaux, comme une « grande révolution scientifique ». Les « cibles » Hiroshima et Nagasaki, choisies dans le but de « causer le maximum de dégâts et de pertes en vies humaines », sont l’aboutissement inéluctable du « projet Manhattan ». Initié et mené dans le plus grand secret, il a réuni, quatre années durant, la fine fleur de la science internationale, les industries de pointe états-uniennes (de Monsanto à Westinghouse) et la puissance de l’État adossé à son armée.

Retraçant en un récit solidement documenté l’histoire secrète de ce projet, Jean-Marc Royer montre comment la recherche d’une « solution totale » prit vite le pas,  dans les esprits des concepteurs, sur toute considération humaine. C’est le point de bascule qui inaugure « la guerre généralisée au vivant » que mène aujourd’hui la civilisation capitaliste.

_______________________________________________________

SORTIR DU NUCLÉAIRE C'EST POSSIBLE ET SANS CIGEO !


Intervenant : Claude Kaiser, membre de l'Eodra (association des élu-es opposé-es à l'enfouissement des déchets radioactifs)
Samedi 30 novembre – Reims – Espace Flambeau – 19h – affiche/infos

 

 

 

Aujourd’hui, nous sommes tous et toutes d’accord pour dire que le nucléaire conduit inévitablement à une impasse : il créé fatalement des déchets radioactifs, et nous ne disposons d’aucun moyen pour les stocker en sûreté.

  • Les piscines dans lesquels ils doivent refroidir plusieurs années avant d’être emmagasinés arrivent bientôt à saturation.
  • S’agissant des déchets les dangereux en terme de toxicité et de durée de vie (des centaines de milliers d’années), la seule option vendue par l’Andra est loin d’être satisfaisante, bien au contraire : il s’agit d’un stockage définitif à 500 mètres sous terre – projet nécessitant d’immenses infrastructures déployées en surface.

Face à ce constat, deux questions se posent :

  • Puisque le nucléaire n’est pas une énergie dont la production et l’exploitation sont maîtrisées, qu’elle expose l’environnement et la population à des risques, sommes-nous vraiment obligé-es de continuer à en produire ? Et si non, qu’est-ce que cela changerait dans nos modes de vie : devrions-nous consommer moins, voire devrions-nous "retourner à la petite bougie" ? Quel impact cela aurait-il sur notre économie ?
  • Tout cela n’empêche pas que « des déchets existent, et qu’il faut bien en faire quelque chose » : CIGEO est-il vraiment « la moins pire des solutions » ?

    _______________________________________________________


Pour plus d'informations sur le cycle, le programme et les dates :
Site - FB : @cyclegrandest

Contacts :

Écrire commentaire

Commentaires: 0