· 

Communiqué de presse - Cycle de conférences Grand-est, automne 2019 : c'est parti !


Attention, le train en direction de la région Grand-Est va partir... Tenez-vous prêt-es pour un nouveau voyage vers... un avenir rayonnant ! 
La lutte contre le réchauffement climatique et contre le nucléaire n'est pas une évidence pour tout le monde. Elle l'est encore moins en cette période où EDF cherche à "séduire les jeunes mobilisés pour le climat", comme le relate cet article du Monde, où l'on apprend que le climat est devenu "l'argument clé d'EDF pour vendre l'atome à l'opinion", de la même manière qu'une firme met en avant des célébrités pour mieux faire vendre ses produits. 

Pourtant, en dépit de cette communication outrancière de l'industrie nucléaire, omniprésente sur les réseaux sociaux ou en publicité, nous considérons que le nucléaire ne peut, pour de multiples raisons, "sauver le climat". Plus encore : il constitue un fardeau supplémentaire pour les générations présentes et futures, et une menace pour la planète. 
Le système qui engendre le dérèglement climatique tel qu'on le connaît aujourd'hui est celui dont dépend l'industrie nucléaire pour exister. 
Surproduction, surconsommation, extractivisme, exploitation et aliénation du vivant... sont tout autant de blessures infligées à notre planète et à celles et ceux qui la peuplent par un monde qui s'accélère, toujours plus boulimique, en demande constante de ressources.
Nous ne pensons pas qu'il y ait un choix à faire entre "fossiles" ou "fissiles". Le choix se situe plutôt entre la bien connue "fuite en avant" de l'industrie nucléaire et une société plus sobre en énergie, engagée dans une transition écologique et sociale à tout niveaux. Une telle société peut se passer à la fois du nucléaire et du charbon. 
L'expliquer est un des objectifs majeurs de ce chapitre. Se former sur ces questions cruciales pour savoir comment contrer la propagande poussive de l'industrie nucléaire est le suivant ! 
Ce cycle de conférences s'organise en trois temps. D'abord, nous jugeons important de revenir brièvement sur les origines du nucléaire et sur les raisons pour lesquelles nous voulons en sortir : à quoi bon expliquer comment si on ne répond pas d'abord au pourquoi ? Nous aborderons alors l'histoire de ses origines, la question de la radioactivité, et enfin, puisque nous habitons dans la région Grand-Est : nous verrons quels impacts pourraient avoir les transports liés au projet CIGÉO sur notre territoire. 
Nous serons ensuite en mesure de montrer à travers un argumentaire solide et travaillé comment il serait possible de sortir du nucléaire et qu'elles en seraient les conséquences d'un point de vue social, économique, et  géographique. 
Enfin, nous contrerons l'argumentaire particulièrement rhétorique* de l'industrie nucléaire qui vante les mérites d'une énergie dites "décarbonée", mais qui vise plutôt à camoufler ses tares (notamment techniques et financières) de la même manière qu'elle envisage de mettre les déchets nucléaires sous le tapis de Bure. Industrie nucléaire, industrie du mensonge ? Le nucléaire peut-il sauver le climat ? Le débat sera bien entendu ouvert ! 
Pour plus d'informations sur le cycle, le programme et les dates : https://www.stopcigeo-bure.eu/cycle-de-conferences-grand-est-2019/ - @cyclegrandest
Contacts : cycledeconferences-grandest@riseup.net ; 06 50 69 72 61
*1 Ce cycle de conférence Grand Est est la suite du cycle de conférences Grand-Est qui s’est déroulé de décembre 2018 à avril 2019 avec plus de 40 dates. Il est co-organisé par l'association CEDRA et plusieurs associations et collectifs antinucléaire de la région Grand-Est. 
*2 Il ne s'agit pas d'une position dogmatique : la question du nucléaire et du climat trouve également place en dehors des sphères dites "passionnées". Par exemple : voir le rapport de septembre 2019 du World Nuclear Industry Status Report (WNISR) qui montre pourquoi le nucléaire est un choix trop lent et trop coûteux, en comparaison aux énergies renouvelables, face à l'urgence climatique.

Écrire commentaire

Commentaires: 0